Le roi et le pêcheur

Ce poème aux allures de fable – d’où le titre – est entièrement issu de mon imagination.

Un malheureux pêcheur vivait autrefois
Dans son petit village, près de la mer
Les flots et les vents étaient hostiles et froids
Mais toujours son bateau quittait la terre
Chaque fois, chaque jour comme ses pères

Non loin de là vivait son souverain
Un roi reclus dans ses hautes tours de pierre
Ignorant tout des villages riverains
Qui pour sa richesse vivaient dans la misère

Ce monarque avait le regard ailleurs
Portés sur une lointaine contrée
Qu’il lorgnait, en envahisseur
Et s’en allait attaquer

Un jour de tempête, le pêcheur prit le large
Alors que le roi conduisait ses armées
Et quand le monarque sonna la charge
Le pêcheur sentit la mer s’agiter
Et chacun brava le danger

L’un deux vit des nuages de poussière
Et l’autre, ceux d’un immense orage
Des vagues violentes se déchaînèrent
Et les lames frappèrent sans relâche

Chacun s’illustra par de fières actions
Chacun, épuisé, arracha sa victoire
Le roi fit le gain d’un lointain territoire
Et le pêcheur, de quelques poissons

Le roi clâma bien fort avoir risqué sa vie
Quant il s’en revint à sa demeure
De son héroïsme il fit le récit
En mangeant les poissons du pêcheur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s